Le PONT de CHAVILLON

Le site du Pont de Chavillon se situe sur la commune de La Grand-Croix après l’échangeur 14 de l’autoroute A47 dans le sens Lyon-Saint-Etienne.
L’emplacement du pont se trouve à côté du restaurant Buffalo Grill.
On ne peut plus voir le pont depuis le 20 avril 2002 puisqu’il s’est effondré du fait de sa vétusté et des intempéries. Le projet de restauration et consolidation envisagé à l’époque n’ayant pas eu le temps de se mettre en place.
Ce pont avait la particularité d’avoir ses piles (ou culées en grès houiller) chacune sur une parcelle appartenant à des propriétaires différents: la municipalité de La Grand-Croix et le restaurant Buffalo Grill.
Les vestiges de cet édifice en bois sont précieusement conservés par les services techniques de la ville de La Grand-Croix.
Historique:
Le pont a été construit en 1856 par des charpentiers mineurs de la corporation des Soubises, pour franchir le Gier et transporter sur un embranchement de 800 mètres, le charbon extrait des mines de Combérigole jusqu’à la voie ferrée reliant Saint-Etienne à la vallée du Rhône.
Le pont aura vu passer le Gier durant dix sept ans seulement. En effet à la demande des Houillères de Rive de Gier et de la Compagnie de la Péronnière, un canal de dérivation de 585 mètres a été construit , déplaçant ainsi le cours de la rivière, pour éviter les infiltrations d’eau dans les mines avoisinantes (canal situé entre la rue du Canal et l’autoroute).
Les dimensions du pont :
Longueur : 13 mètres, largeur : 2 mètres, hauteur : 9 mètres.
Le pont avait une architecture remarquable, unique en Europe, par sa construction en bois de chêne dont on utilisait les parties cintrées naturellement pour tailler les grandes pièces.

Visité par un public nombreux, français et étranger, il était un fleuron de l’industrie dans la vallée du Gier au XIXè siècle.

Classé dans le patrimoine minier et a pu aussi l’être dans le patrimoine ferroviaire puisque l’embranchement avait été utilisé pour les essais des locomotives construites par J-C Verpilleux.

Le CERPI avait demandé son classement en 1990. En 1994, il a obtenu son inscription à l’ Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Une brochure de 24 pages est publiée sur ce thème par le CERPI.

La situation depuis l'effondrement de 2002 :
Depuis 2002, le CERPI est intervenu auprès de différentes instances pour obtenir sa reconstruction à l’identique et trouver un maître d’œuvre capable de porter le projet.


Si rien n’a encore abouti, la nouvelle municipalité de La Grand-Croix a pris le sujet en main depuis 2009, avec comme premier objectif la tentative de racheter tout ou partie de la parcelle appartenant au restaurant Buffalo Grill.


En effet, la Direction des Affaires Culturelles de Lyon ( DRAC), impose un seul propriétaire des terrains pour apporter son soutien à la relance d’un hypothétique projet de reconstruction.